Le projet de Miel&Melo répond à une triple préoccupation :

    • l’approche environnementale

Indispensables à la pollinisation des fleurs, les abeilles jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de l’écosystème. 35% de notre alimentation dépend de l’action des insectes pollinisateurs alors que selon l’université de Reading au Royaume Uni, l’Europe manque de 13,4 millions de ruches pour polliniser les cultures.

    • la production d’un miel de qualité en France

En 10 ans, la France a divisé par deux sa production de miel alors les français en consomment en moyenne 40.000 tonnes. L’Hexagone importe donc plus de la moitié du miel qu’il consomme ! Et ce miel n’est pas toujours de qualité : en 2015, selon une étude de l’Union Européenne, plus de 30% des miels d’importation présentait un caractère frauduleux !

    • le maintien ou la création d’emploi locaux

Le développement de la filière apicole française est un moyen de maintenir ou créer des emplois en milieu rural. Selon une étude de 2011 menée pour FranceAgriMer, le nombre d’apiculteurs a baissé de près de 40 % en six ans.